Citron – Gonepteryx rhamni

Le mâle du papillon Citron est aisément reconnaissable à ses grandes ailes jaunes ponctuées en leur milieu par un point orange. Les femelles sont blanc verdâtre.

Cette espèce est l’une des plus communes de Wallonie. Elle apparaît stable dans toutes les régions, même si les abondances semblent en diminution dans les sites occupés (sauf en Ardenne). 

Fréquentant les clairières, lisières, prairies bocagères…, elle se développe sur la Bourdaine et la Nerprun.

Espèce menacée : Non
Evolution actuel : Stabilité
Espèce invasive : Non
Liste Rouge : Non

L’espèce occupe très largement toutes les régions biogéographiques. Elle semble un peu moins fréquente au nord du sillon sambro-mosan, mais les absences sont sans doute à mettre en relation avec un manque de prospection.

Le mâle de ce papillon est aisément reconnaissable à ses grandes ailes jaunes ponctuées en leur milieu par un point orange. Les femelles sont blanc verdâtre. La forme des ailes est typique, rappellant celle d’une feuille d’arbre.

L’espèce fréquente les clairières, lisières, chemins et coupes forestières, prairies bocagères, jardins, parcs… En Wallonie, les pontes ont lieu sur Frangula alnus et Rhamnus cathartica. Les oeufs sont pondus isolément (parfois plusieurs sur une même plante) à la pointe de pousses de jeunes feuilles, de rameaux ou de bourgeons éclatés.

Cycle de vie : 1 génération, avec de nombreuses diapauses. Ces diapauses hivernales et estivales permettent au Citron de vivre presque une année entière au stade adulte. Vole surtout de mars à septembre, avec un premier pic de mi-avril à début juin (individus sortant d’hivernage) et un deuxième pic de la mi-juillet à mi-août (émergences). Les stades œuf, chenille et chrysalide peuvent être observés au même moment, en raison de l’étalement des pontes au printemps. Dates extrêmes : 9/1 – 26/11. Hiverne au stade adulte.