La Goutte-de-sang (Tyria jacobaeae)

La Goutte-de-sang (Tyria jacobaeae), également appelée Carmin ou Écaille du séneçon est un papillon de nuit (Hétérocère), qui a la particularité d'être toxiques comme sa chenille rayé noir et jaune 

La Goutte-de-sang (Tyria jacobaeae), également appelée Carmin ou Écaille du séneçon, est une espèce de lépidoptères (papillons) de la famille des Erebidae et de la sous-famille des Arctiinae. Elle est l’unique représentante du genre monotypique Tyria.

Cette espèce se raréfie dangereusement dans la plupart des régions.

Espèce menacée : Inconnue
Evolution actuel : diminution
Espèce invasive : Non
Liste Rouge : Inconnue 

Actuellement je n’ai trouvé aucune information sur le Tyria jacobaeae la Goutte-de-sang  en Wallonie.

 

 

Papillon d’une envergure d’environ 3,5 à 4,5 cm.

Les ailes antérieures sont noires avec un trait rouge vif le long de la côte, un autre le long du bord interne, et deux taches rouge vif au niveau de l’apex et du tornus. Les ailes postérieures sont rouge vif avec une fine bordure noire.

Les couleurs noire et rouge ont tendance à virer au gris et au rosâtre sur les exemplaires usés.

Les chenilles ont une livrée zébrée très reconnaissable, faite d’une alternance d’anneaux jaunes et noirs.

Ces couleurs voyantes sont aposématiques : les chenilles ont un goût très désagréable pour les prédateurs et leurs couleurs servent de signal d’avertissement. Par exemple, les jeunes oiseaux attaquant ces chenilles apprennent rapidement à associer les couleurs à un goût désagréable, et les délaissent par la suite.

Biotopes

L’espèce fréquente des milieux ouverts comme les prés et les landes, surtout sur des sols sablonneux.

Plantes-hôtes

Séneçon jacobée (Jacobaea vulgaris) avec plusieurs chenilles de Tyria jacobaeae.
Les chenilles se nourrissent des feuilles et des inflorescences du séneçon jacobée ou du séneçon à feuilles de roquette. En montagne, on les trouve aussi sur les pétasites et les tussilages.

Les relations entre plante nourricière et chenilles tendent à produire de fortes variations d’effectifs d’une année sur l’autre. Lors d’une année où les chenilles pullulent, elles dévorent abondamment les séneçons qui fructifient mal. Il y a alors peu de séneçons un an plus tard, et donc peu de chenilles, avant que la plante ne prolifère à nouveau l’année suivante et ne nourrisse les chenilles en abondance.

Source des Informations sur le papillon  La Goutte-de-sang (Tyria jacobaeae)

insectesnet.fr

Wikipedia