Vulcain (Vanessa atalanta)

Vulcain (Vanessa atalanta)

Le Vulcain est une espèce migratrice qui se reproduit sous nos latitudes en été. Elle est très commune dès le mois de mai, mais repart vers le Sud dès l’automne. Elle se reproduit sur l’ortie.
Vulcain

Vulcain (Vanessa atalanta)

Papillons diurnes / Nymphalidés
Français : Vulcain - Néerlandais : Atalanta - Anglais : Red Admiral - Allemand : Admiral

Le Vulcain est une espèce migratrice qui se reproduit sous nos latitudes en été.
Elle est très commune dès le mois de mai, mais repart vers le Sud dès l’automne.
Elle se reproduit sur l’ortie.

Espèce menacée : Non
Evolution actuel : Inconnue 
Espèce invasive : Non
Liste Rouge : Non

Vanessa atalanta est l’une des espèces les plus communément observées en Wallonie. Elle est très commune dans toutes les régions biogéographiques.

Ce papillon ne peut être confondu avec aucun autre : Le dessus des ailes est très sombre avec une bande rouge sur chaque aile. Des taches blanches sont visibles sur l’apex des ailes antérieures. Le dessous des ailes antérieures est coloré par les bandes rouges, mais celui des ailes postérieures est entièrement noir marbré.

L’espèce fréquente les milieux ouverts variés, les bords de ruisseaux, de fossés ou de talus de chemin, les bois clairs, les clairières, les vergers, les jardins… Elle pond surtout sur Urtica dioica (observation en Wallonie) et Urtica urens, parfois aussi Parietaria officinalis, Carduus nutans, Humulus lupulus. Les oeufs sont pondus isolément sur les feuilles ou les inflorescences, plutôt dans des endroits chauds et modérément humides.

Cycle de vie : 1 génération, plus rarement 2. L’espèce peut être observée toute l’année, mais surtout de mai à octobre, avec un pic en juillet. Elle migre en automne vers le sud (France et Espagne) pour s’y reproduire. Les descendants de ces migrateurs reviennent chez nous dès le mois de mai (parfois plus tôt) pour se reproduire à leur tour. La génération émergeante entreprendra à nouveau la migration « nord-sud » en automne. L’espèce hiverne très occasionnellement chez nous au stade adulte (lors d’hivers particulièrement doux).

Facebook
Google+
Twitter
LinkedIn
Pinterest
Retour haut de page